Nouvelle dénomination de la Société française d'hydrologie et de climatologie médicales


Thermalisme : les nouveaux critères 2016 de l’Académie nationale de médecine

Les saisines de la Direction générale de la santé (DGS) [Ministère des affaires sociales et de la santé] peuvent concerner :

 • une nouvelle orientation thérapeutique,

 • la qualité de l’eau (nouveau captage), 

 • de nouvelles techniques hydro-thermales (non référencées jusque-là au catalogue des actes thermaux),

 • l’ouverture, ou la réouverture, d’un établissement thermal après 5 ans de fermeture.

Les critères qui seront désormais pris en compte dans le dossier d’évaluation sont les suivants :

1) Comporter, au moins, une étude clinique prospective.

2) L’étude doit porter sur une affection spécifique : les critères d’inclusion et d’exclusion doivent être précisés.

3) Sur le plan méthodologique, l’étude doit respecter les critères de rigueur des essais cliniques, qu’il s’agisse d’essais randomisés ou d’études de cohorte.

4) Les effectifs de patients doivent être déterminés en fonction de la méthodologie et des résultats attendus.

5) Le traitement thermal appliqué doit être défini avec précision, de même que celui reçu par les patients du groupe témoin.

6) L’insu du patient n’est pas exigé, en revanche celui de l’évaluateur, qu’il s’agisse de l’examen clinique du patient ou d’un jugement sur dossier avec questionnaire, doit être appliqué.

7) Critères de jugement 

• Le critère de jugement principal clinique doit être clairement formulé à échéance de 6 mois. Si un autre délai devait être pris en considération il devra être argumenté.

• Le critère de jugement principal doit être quantifiable.

• Des critères de jugement secondaires peuvent être prévus par le protocole.

• Le recours à des critères médico-économiques (consommation de biens de santé, absentéisme, maintien dans des rôles sociaux….) est pertinent.

8) Le protocole doit avoir été élaboré avec le concours d’un comité scientifique indépendant des établissements thermaux et comprenant au moins :

• un expert universitaire de la pathologie concernée,

• un expert méthodologiste appartenant à une structure universitaire ou autre structure publique de recherche,

• un médecin thermal exerçant ou ayant exercé dans le domaine de la pathologie concernée.

Les membres du comité scientifique et de l’équipe d’investigation devront produire une déclaration de leurs liens d’intérêts.

9) La mise en œuvre de l’étude doit être effectuée après avis d’un Comité d’éthique.

P. Queneau, J.-P. Nicolas, R. Trèves et C.-F. Roques, au nom de la commission XII 

 



News : presque tous les articles de la Presse thermale et climatique depuis 1954 sont sur le site en téléchargement libre et gratuits.

Nous essayons de retrouver les plus anciens et bonheur, une adhérente a dernièrement retrouvé quelques numéros dans sa cave !

Voir les programmes des réunions de la société 

 

dans réunions